bucaille wiener
agence d'architecture . DINAN
  • Realisations ARCHITEC TY Dinan

D.B

Trélivan (22)

LOGEMENTS
Maisons - extensions

Lieu : TRELIVAN (22)

Surface de plancher existante : 112.40 m²

Surface de plancher extension : 84.60 m²

Montant des travaux : NC

Date de réalisation : 2016

Durée des études : 6 mois

Durée du chantier: 4 mois

Mission : complète

Réglementation thermique : RT 2012

 

L’habitation existante est une construction traditionnelle en pierre du début du 20ème siècle, situé à l’extrémité Est d’une longère bordant la route D793 Sud.

Un jardin d’agrément se développe à l’arrière (au nord) surélevé d’1.20m par rapport au RDC de l’habitation existante.

Le bâti est composé d’un corps principal d’écriture traditionnelle (toiture double pente en ardoise) en R+1 + combles ouvert exclusivement au sud coté route, au Nord Est accolé un volume bas, également en pierre, en appentis.

L’ensemble créé par ces deux volumes présentant des pentes différentes donne un pignon sans caractère, mal composé, et pourtant clairement visible depuis la voie publique.

Il n‘est ouvert qu’au niveau du volume secondaire (entrée de service au RDC, et petite baie au niveau des combles), le pignon du volume principal étant aveugle.

Côté jardin, le volume secondaire présente deux petites ouvertures, l’une au Nord et l’autre à l’Ouest.

En l’état actuel, les principaux points négatifs du bâti existant sont :

-       La volumétrie subie, qui ne met pas en valeur le corps principal

-       L’absence de relation entre la maison et le jardin qui n’est pas exploité

-       Une non lisibilité de l’entrée principale de la maison

-       L’orientation Sud sur la voie

 

Le programme

-       Créer une vraie entrée lisible,

-       Ouvrir la pièce de vie sur le jardin,

-       Surélever le volume secondaire afin de créer deux chambres supplémentaire à l’étage,

-       Réaménager la terrasse,

 

Le projet

Il s’agit donc d’une refonte totale de l’organisation intérieure.

Au niveau du corps principal, les changements visibles concernent uniquement les ouvertures : toutes les menuiseries sont remplacées par des ensembles plus contemporains en aluminium de teinte noire (RAL 9005) afin de mieux se confondre avec le vitrage. Une ouverture est créée en façade est (pignon) à l’étage.

Le volume secondaire est écrêté (pointes du pignon arasées) afin de ne conserver que le soubassement de pierre correspondant au RDC.

Sur ce soubassement est « posé » un volume de forme traditionnelle (toiture à double pente) perpendiculairement au corps principal, et présentant donc un pignon au nord côté jardin.

Si ce nouveau volume reprend une volumétrie traditionnelle, il n’en est pas moins traité de façon résolument contemporaine : la toiture est revêtue d’une couverture en bac acier à fines ondes sinusoïdales de teinte moire (RAL 9005) qui se poursuit en bardage en façades Est et Ouest.

Un léger débord en façade Est permet de mettre encore plus en évidence ce nouveau volume qui est par contre en retrait en façade Ouest pour éviter de créer une masse trop étouffante sur la terrasse à demi enterrée.

Le pignon est traité avec un bardage bois (lames de sapin du nord, brut de sciage et saturé gris) avec un traitement des rives en métal noir.

Ce traitement contemporain de la volumétrie permet non seulement d’inscrire ce nouveau projet dans son temps, mais également de mettre en valeur la construction existante, notamment au regard de la façade Est qui présente l’avantage de redessiner le pignon du corps principal qui prend plus de caractère.

Au RDC, les deux ouvertures existantes dans les murs de pierre sont élargies  afin d’apporter plus de luminosité mais aussi de créer un lien entre la pièce de vie et le jardin d’agrément.

A l’Est, l’ouverture existante au RDC devient l’entrée tandis que l’ancienne est condamnée en façade Sud (remplacement par un ensemble vitré).